Devenir Maître de Stage

Qu’est ce qu’un Maître de Stage des Universités (MSU) ?

Cliquez pour s'inscrire

L’appellation d’Enseignants Cliniciens Ambulatoires (ECA) a été longtemps utilisée pour désigner les maîtres de stages ambulatoires, c’est-à-dire les médecins qui accueillent un étudiant et lui proposent un enseignement dans le cadre de leurs pratiques, hors structure hospitalière. Il s’agissait de mettre en avant leur fonction pédagogique et de la distinguer d’un simple compagnonnage. Pour marquer l’impact qu’ils peuvent avoir sur la formation des étudiants au cours de leurs études, ceux-ci sont désormais considérés comme de véritables Maître de Stage des Universités (MSU).
On peut devenir Maître de Stage des Universités (MSU) pour un ou plusieurs des stages suivants :

      • Le stage de deuxième cycle

Obligatoire, c'est un stage de 4 à 6  semaines, destinés aux externes. Il permet aux étudiants d’appréhender les spécificités de la médecine générale. Il est donc fondamental pour leur formation. Il s’agit d’une occasion unique pour tous les étudiants de pratiquer la médecine générale avant les Epreuves Nationales Classantes (ECN) à l’issue desquelles les étudiants choisiront leur spécialité. Pour certains, ce sera leur seule expérience de médecine ambulatoire.

      • Le stage ambulatoire de niveau 1, SAP

Il consiste à accueillir un interne de médecine générale, à partir du 1er semestre, le plus souvent en 3ème ou  4ème semestre (sur les 6 semestres que compte le DES de médecine générale). Ce stage obligatoire de 6 mois se déroule dans trois sites d’exercice, à raison de 10 demi-journées par semaine. Le MSU doit être présent, à son cabinet ou dans le centre de santé, en même temps que l’interne et organiser progressivement les différentes phases du stage. L'objectif du stage est l'autonomisation progressive.

      • Le stage dit de niveau 2: le SASPAS
        (Stage Ambulatoire de Soins Primaires en Autonomie Supervisée)

Ce stage consiste à accueillir un interne qui consulte en l’absence du MSU. Un temps doit obligatoirement être programmé le jour même, pour la supervision de tous les patients vus seuls par l’interne. C'est un stage en autonomie. L'interne est présent 2 demi- journées par semaine chez chacun de ses maitres de stage.


Qu’est ce que peut m’apporter le fait d’être MSU ?

- Transmettre mes connaissances et le savoir-faire de mon métier, le plaisir d’enseigner

- Offrir aux jeunes générations un lieu de formation

- Une rémunération « directe » : honoraires pédagogiques (variable selon que vous accueillerez un externe ou un interne)

- Une rémunération « indirecte » : les honoraires générés par les consultations en supervision indirecte assurées par les internes de niveau 1 ou 2

Mais surtout, l’accueil de jeunes étudiants dans mon cabinet ou mon centre de santé permet une remise en cause de ma pratique, et une remise à niveau de mes connaissances. Il est l’occasion de travailler avec l’équipe des enseignants du département de médecine générale (DMG).

Le métier de MSU prend du temps et n’est pas une source d’enrichissement financier mais personnel.

 

Et pour ma patientèle ?

Dans l’immense majorité des cas, les patients acceptent très bien la présence d’étudiants dans le cabinet ou le centre de santé. Encore faut-il penser à signaler leur présence (affiche en salle d’attente, message de la secrétaire, etc.) et solliciter leur avis à chaque consultation.

La fonction d’enseignant du MSU est valorisante pour l’image du médecin.

 

Et pour mon organisation ?

L’accueil d’étudiants peut nécessiter de modifier mon organisation, aussi bien en termes d’agendas (consultations plus longues, plages horaires prévues pour la supervision, etc.), que de gestion de l’espace (pièce dédiée à l’interne avec poste informatique en réseau et connexion internet).

La présence d’un interne permet aussi une meilleure souplesse des consultations, dès que celui-ci est autonome, car il peut effectuer des tâches supplémentaires (consultations ou visites urgentes, communication avec l’hôpital, organisation de soins, etc.).

La charge administrative est très modeste, réduite à la signature d’une charte avec le département de médecine générale, de quelques documents à fournir à l’administration, et de la validation de l’étudiant à l’issue de chaque stage.

Cliquez pour s'inscrire