Un peu d'histoire

La Faculté Libre de Médecine de Lille

La Faculté Libre de Médecine a été créée en 1876 dans le cadre de la loi du 12 juillet 1875 instituant l'enseignement supérieur « libre ». Son histoire est inséparable de celle de l'Université Catholique de Lille, que dès l'origine, ses fondateurs ont voulue complète, avec ses cinq facultés traditionnelles : droit, sciences, lettres, médecine - pharmacie et théologie. 

Sa création, oeuvre du Docteur Camille Féron Vrau, n'a été possible que grâce à une convention avec les Hospices de Lille lui attribuant, moyennant finances, l'aile droite de l'hôpital Sainte Eugénie qui deviendra la Charité, pour la formation des étudiants en médecine. S'y ajoutaient une maternité et deux "dispensaires ", Saint Raphaël et Saint Camille, auxquels furent bientôt attachées des cliniques. 

Le corps professoral fut recruté à Lille, Paris et surtout Montpellier, qui donne à la Faculté un premier doyen, le Professeur Antoine Béchamp, chimiste réputé. En dépit d’oppositions politiques violentes, la Faculté se développa, recrutant ses élèves dans de nombreuses régions de la France. Elle crée deux sociétés scientifiques et le Journal des Sciences Médicales de Lille, qui sera édité jusqu’en 1978.

 En 1882, la Faculté prend en charge une école de sages femmes, hébergée à la Maternité de la Sainte Famille et une école d'infirmiers créée en 1891.

En septembre 1887, le Docteur Feron Vrau a la douleur de perdre son unique fille de 18 ans ; il décide aussitôt d'affecter le montant de sa dot à la construction d'un hôpital pour enfants malades, dont le service médical sera confié à la Faculté Libre. Trois ans plus tard, l'hôpital Saint Antoine est ouvert dans les quartiers pauvres de Wazemmes et de Moulins. 

De nouvelles initiatives voient le jour : un cours d'initiation médicale pour les missionnaires et leurs collaborateurs (1926), les Journées médicales de la Faculté Libre, enseignement postuniversitaire (1927) et deux nouveaux périodiques, le Journal de Médecine de Lille (1928) et les Questions médicales d'actualité (1930).

En 1927, s’ouvrent une nouvelle maternité, Sainte Anne, et en 1933, l’hôpital Saint Philibert, avec plusieurs services de spécialités et un vaste plateau de consultations. 

Les remous de 1968 et la grande réforme des universités publiques qui s’ensuivit, allaient modifier également le fonctionnement de l'Université Catholique. Celle-ci devint une fédération d'établissements, laissant une plus grande autonomie à ses différentes composantes, y compris aux facultés. 

La loi Edgar Faure prévoyant la possibilité pour les universités officielles de passer des conventions avec des établissements publics ou privés, notre Faculté passa avec Lille-Etat un accord reconnaissant notre autonomie pédagogique et acceptant des jurys mixtes pour les examens de nos étudiants. Cette convention est toujours en vigueur. En 1975, la Faculté Libre se voyait attribuer un numerus clausus comme les Facultés de l’Etat. 

Au plan hospitalier, les impératifs du développement conduisirent l'Institut Catholique à l'édification d'un nouvel établissement, le Centre Hospitalier Saint Philibert de Lomme (400 lits de médecine, chirurgie et obstétrique) inauguré en avril 1977 et d’une maison de convalescence, Saint Camille.

En 1991, ce fut l'ouverture d'un deuxième ensemble hospitalier de 200 lits à Lille-Moulins, le Centre Hospitalier Saint Vincent de Paul regroupant les lits de l'ancien hôpital de la Charité et ceux de la clinique Saint Raphaël. 

En 2002, une restructuration y créait un pôle mère-enfant, par adjonction des lits de l'hôpital Saint Antoine.

Solide terrain de formation pour les étudiants en formation médicale et paramédicale, le Groupe Hospitalier de l'Institut Catholique de Lille (GHICL) est donc formé aujourd'hui de ces deux établissements de 800 lits au total, tandis que la Faculté accueille environ 450 étudiants en première année, un nouvel amphithéâtre a été construit à leur intention.

En 2010, Application de la réforme Licence Master Doctorat pour la première année de Licence, dénommée Première  Année Commune des Etudes de Santé (PACES)  et en 2011, pour la Licence 2 Formation Générale en  Sciences Médicales.

(sources : http://flm.icl-lille.fr/faculte/faculte-historique.asp)

 

 

Le Département de Médecine Générale,
Le Collège de Médecine Générale,
en quelques dates

- 1972 :  invention d'un Stage de Découverte de la Médecine Générale à la demande d'étudiants de 6° année Le doyen Jacques LIEFOOGHE et le Pr Lucien CROCCELLE réunissent dans les locaux du laboratoire Theraplix une dizaine de Médecins généraliste libéraux et les étudiants volontaires à effectuer un stage d'immersion dans un cabinet de MG. Georges CASTELAIN prend la responsabilité du groupe de MG libéraux d'accord pour cette expérience. André PODEVIN et G Ph DESBONNETS sont responsables des étudiants qui sont au nombre de 8. A la fin de cette réunion informelle 8 binômes se sont formés et le stage démarrera immédiatement. Cette expérience sera reconduite plusieurs années de suite.

- 1978 :  le doyen J Liefooghe invente un premier enseignement destiné aux futurs MG. La" pathologie du sein est retenue comme thème"  le Pr L CORETTE et le Dr D COLICHE sont les experts et quatre MG animent le groupe ( G Ph DESBONNETS,A PODEVIN ,Ch KOUSSENS....) non structuré c'est un échec ( chacun a ramené ses histoires de chasse!!) la participation étudiante a été très importante.

- 1979 :  création d'un groupe de réflexion sur la transmission de la spécificité de la MG autours du Pr Ph CHOTEAU + 3 MG ( G CASTELAIN,A PODEVIN, G Ph DESBONNETS)+ 2 étudiants de 5° année

- 1981 :  création d'une association loi 1901 afin de promouvoir l'Enseignement de la MG autours du Doyen Ph CHOTEAU,le Dr G CASTELAIN président,Dr A Podevin VP, Dr G Ph DESBONNETS secrétaire,Dr JP BEDAGUE trésorier. Définition des contenus et des thèmes ( je suis essoufflé, j'ai mal à la tête,je tremble....) 2 MG sont animateurs un Pr chargé d'enseignement est EXPERT, durée 3h, 20 1/2 journées sont prévues la 1° année,le programme est défini de façon collégiale ,les contenus , la préparation,la biblio sont regroupés et archivés dans un polycopié servant de référence. Le groupe de MG s'étoffe et se renforce de MG plus jeune ( Dr Ph Wartel,Dr JF Duperray,Dr Ch Liénart,Dr JG Duthoit )

- 1981 Participation du groupe à la création d'une revue de FMC régionale NPN Médical ( Ph CHOTEAU,G Ph DESBONNETS) en tant que répresentants de la Faculté Libre

- 1985 Institution des Séminaires de Formation avec un animateur extérieur un WE par an ( Dr HERZEK,Dr D POUCHAIN....) ce WE sera reconduit pendant une dizaine d'années avec une grande assiduité ( soutenue par le Laboratoir SANDOZ Dr G CHRETIEN ,ancien de la Faculté ) et Initiation à l'Enseignement de la Médecine Générale (Docteur Herzek)

- 1986 : création du collège De MG de la Faculté Libre de Médecine de Lille qui rejoint le Collège National (CNGE),deux membres du collège participent chaque année au Congrès national. Préparation des cas simulés (Docteur Pouchain), les jeux de rôle , la transmission du savoir.

- 1987 : Préparation des formations spécifiques en Médecine Générale ( Docteur de Butler)

-1988 : Prise de parole en public (Professeur Bernardou) ; Gestion d'un groupe ; Philippe 6.6

- 1989 :  Formation interne ; Création des journées à thème ; Organisation d'un forum

- 1990 :  Rencontre avec Louvain et partage des connaissances en FMI du 3ème cycle (Professeur Van den Haute) ; Création du Collège de Médecins Généralistes à la Faculté Libre de Médecine de Lille ; participation du Collége à l'ANDEM qui deviendra l'ANAES puis l'HAS cette participation sera continue et assurera une reconnaissance nationale de notre collège CMGFLM,

1991 : Invention et mise en place d'une enquête sur l'adolescent et la Médecine Générale ; Enquête dans le  cabinet du médecin généraliste ; Préparation d'un thème de médecine générale ; Elaboration d'une thèse.

1992-1993 : Mise en place et rédaction des interventions tout au long de l'année. Rédaction de deux volumes de FMI sur l'ensemble du programme du 3ème cycle.

1994 : Le stage obligatoire : Quels objectifs ?

1995 : Rédaction du carnet de stage : sa mise en œuvre, son application

1996 : Refonte des programmes

1997 : Le 2ème cycle des Etudes Médicales : Quelle place des Médecins

1998 : Stage pédagogique : le SAP

1999 :  Nomination par le recteur des Facultées Catholiques d'un Professeur associé de Médecine Générale à la demande du Doyen J COUSIN et création du Département de Médecine Générale et reconnaissance budgétaire des enseignants de MG qui jusqu'à ce jour étaient bénévoles à la demande du Doyen A DUTHOIT.

Introduction de l'informatique du futur médecin généraliste : En cabinet/ En Formation Médicale Continue/ Les réseaux

2000 : Comment évaluer le 3ème cycle ? Mise en place d'une évaluation sur 3 thèmes : Consultation avec enregistrement vidéo/ Le dossier médical du patient : constitution et suivi/ Ordonnances piégées : relations médecins-pharmaciens 

2001 : Tutorat, responsabilité, statut. Le nouveau stage  de 6 mois (le SASPAS)